Blason Lorraine
La Lorraine
Retour carte France

Dans l'histoire du vignoble lorrain l'Église a contribué au maintien de la vigne. Les trois évêchés de Metz, Toul et Verdun, importants amateurs de vins, étaient de grands promoteurs de la viticulture. Au Moyen-âge, tous couvents, prieurés ou établissements religieux s'y adonnaient. Tel était le cas de toutes les abbayes messines qui disposaient de bons cépages, des évêques de Verdun, qui assuraient la renommée du vignoble local d'Hattonchâtel, et de la collégiale Saint-Georges de Nancy qui possèdait des vignes aux alentours de la cité ducale. Notamment à Vandoeuvre et à Laxou. Les maisons princières étaient également de gros propriétaires viticoles nous citerons pour mémoire les comtes de Vaudémont (Vézelise...), les ducs de Bar (Pont-à-Mousson..) et ceux de Lorraine (Amance). En 1833 la vigne occupait 34200 ha en Lorraine alors que l'Alsace n'en possèdait alors que 24800 et la Champagne 41700. On regroupait le vignoble en cinq entités. La vallée de la Moselle (Val de Sierck-Pays messin), la vallée de la Seille, les côtes de Meuse, le Toulois et le département des Vosges. Cette "embellie" ne durera pas le déclin survint il aura pour causes essentielles l'arrivée du chemin de fer en 1850 (propagation des vins du midi), la construction de brasseries (boisson concurrente), l'essor de l'industrie (départ de paysans et de vignerons), le traitement de maladies comme le mildiou et l'oïdium fort onéreux, les ravages du phylloxera, l'absence d'une école ou d'un institut spécialisé (les vignerons n'étaient ni formés ni conseillés), la surmilitarisation (construction de forts) et les guerres. En 1929, les vignes n'occupaient plus que 4000 ha. En 1984 ce nombre était tombé à 659. Ce n'est qu'au cours de ces dernières années qu'on note une reprise. Le Toulois a donné le signal, ainsi de 1868 à 1991 la production est passée de 34 ha à 170 ha. Il a fallu surmonter des obstacles importants: situation foncière, remembrement, rachats de droits de plantation, équipement... Les vins de Bruley, Lucey, Pagney-derrière-Barine, Mont-le-vignoble, Blénod-lès-Toul, Bulligny, Domgermain et Charmes-la-Côte ont obtenu l'appellation A.O.C. le 1er Avril 1998. En côtes de Meuse la vigne reconquiert des terres qu'elle n'aurait jamais dû quitter. Le mouvement semble s'accélérer depuis 1980. Les démarches sont entreprises pour obtenir le classement V.D.Q.S. En vallée de la Seille la viticulture reprend encouragée par la municipalité de Vic. 100 ha ont été classés V.D.Q.S. Les vins de Moselle, en amont de Metz, Ancy, Fey, Lorry-Mardigny, Lessy, Vaux... jouissent d'une bonne renommée. Avec Vezon et Marieulles, ils font partie des localités possédant près de 500 ha classés V.D.Q.S.
Je possède 15 étiquettes du vignoble lorrain au 06/03/2004

Carte du vignoble lorrain